Le vélo de course, une alternative sportive dans la circulation routière

Peut-on circuler sur la route avec un vélo de course ? En France, le vélo est une alternative à la voiture de plus en plus populaire et respectueuse de l’environnement. Il est donc tout à fait compréhensible que les cyclistes s’intéressent également à une version sportive. Un tel vélo particulier suscite alors une toute nouvelle fascination.

En raison de sa conception spéciale, un vélo de course a parfois un aspect très futuriste et certains automobilistes ne sont pas à l’aise à la vue d’un tel vélo. Cela peut s’expliquer par le fait que de nombreux coursiers à vélo utilisent un vélo dit de course et se font souvent remarquer de manière plutôt négative. Ils roulent trop vite et généralement sans lumière ni réflecteur.

Un vélo de course moderne est généralement plus léger qu’un vélo traditionnel, a moins d’accessoires supplémentaires et est généralement plus rapide et plus maniable. Mais un vélo de course doit également être sûr s’il veut pouvoir circuler sur la route.

Le guide suivant examine de plus près ce qui est considéré comme un vélo de course en France et quelles sont les dispositions légales à respecter.

Vélo de course pour débutants ou professionnels : la sécurité routière avant tout

À l’origine, un vélo de course était un vélo fabriqué pour une utilisation sportive lors de courses cyclistes et sur un vélodrome. La course cycliste la plus connue est sans doute le Tour de France. Mais beaucoup savent aussi qu’un vélo de course joue un rôle important dans le triathlon. Ici aussi, les sportifs doivent rouler sur un vélo de course sur de longues distances.

Les vélos de sport actuels ont généralement un cadre en carbone ou en aluminium, ce qui réduit considérablement le poids d’un vélo de course. Des cadres en acier ou en titane sont également utilisés. Cette réduction de poids rend le vélo de course idéal pour le cyclisme. Il existe en outre différentes variantes, conçues en fonction du lieu d’utilisation et de la fonction. Ainsi, un vélo de course de randonnée a un aspect différent d’un vélo de course électrique.

En général, un vélo est considéré comme un vélo de course lorsqu’il possède un cadre spécial, un guidon en forme d’étrier et que la pointe de la selle se trouve derrière le pédalier. Un vélo de course de triathlon possède en outre d’autres guidons ou supports spéciaux.

vélo de course

Un vélo de course se distingue aussi souvent par la réduction des composants importants pour la conduite. Ainsi, il est extrêmement rare qu’un vélo de course soit équipé d’un garde-boue. Il n’y a pas non plus de porte-bagages ni d’éclairage fixe.

Cependant, un vélo de course sans éclairage n’est pas sûr pour la circulation et devrait donc être équipé ultérieurement ou avec l’équipement nécessaire pour une utilisation quotidienne. En dehors du cyclisme, un vélo de course doit être conforme aux prescriptions du code de la route.

Il est toutefois permis d’installer sur le vélo de course un éclairage fonctionnant sur batterie. Les phares et un feu arrière rouge doivent toujours être présents.

Autres particularités

Les vélos de course habituels ont des roues et des jantes étroites ainsi que des valves spéciales. Pour gonfler un vélo de course, il faut souvent utiliser une pompe à air spéciale. Les pneus et les jantes sont adaptés à la géométrie spéciale du cadre.

Comme un tel vélo doit être aérodynamique et adapté au cycliste, la hauteur du cadre d’un vélo de course est calculée différemment de celle d’un vélo normal et l’angle d’assise est réglé plus raide. La hauteur de cadre d’un vélo de course peut donc varier entre 51 cm et 64 cm.

vélo course

Dans tous les cas, les cyclistes doivent régler leur vélo de course individuellement, ce qui peut poser des problèmes aux débutants. C’est pourquoi il est recommandé de demander conseil à un spécialiste du vélo. L’entretien du vélo de course ou des conseils sur son utilisation en hiver peuvent également y être abordés.

En règle générale, les vitesses et les freins d’un vélo de course forment une seule unité. La plupart du temps, il s’agit de freins mécaniques sur jante, de sorte que les cyclistes peuvent également régler les freins d’un vélo de course. Il est toutefois assez rare de trouver une transmission électronique sur un vélo de course.

En raison de l’absence de porte-bagages et des suspensions correspondantes, il n’est pas possible d’installer une remorque sur un vélo de course. Le cadre léger de ces vélos ne s’y prête pas non plus.

Les accessoires pour un vélo de course tels que les compteurs, l’éclairage, les vêtements spéciaux ou les lunettes de soleil sont nombreux et représentent un investissement supplémentaire pour presque tous les cyclistes de course.

Articles connexes

Commentaires

Partager l'article

Derniers Articles