Pédales à clic sur le vélo de course : clic, clic, c’est parti !

Il y a peu de temps nous avons fait un article sur les pédales aimantées. Aujourd’hui nous vous parlons du système de clic. Les pédales à clic présentent de nombreux avantages pour la pratique du vélo de route. En revanche elles peuvent aussi être très désagréables au début.

Car s’il y a bien une chose qui est arrivée à presque tous les cyclistes, c’est de s’approcher d’un feu rouge, de freiner et de tomber. Devant tous les autres automobilistes et piétons qui attendent aussi au feu. Tout cela parce que vous avez oublié que vos pieds sont désormais fixés aux manivelles par des pédales à clic.

Mais ne vous inquiétez pas : cela fait partie du jeu et est déjà arrivé à presque tous les débutants en vélo de course. Et cela s’améliore à coup sûr !

J’ai rassemblé dans cet article quelques conseils sur les pédales à clic, les taquets et les chaussures de vélo de route. J’espère que cela vous aidera et vous encouragera !

N’ayez pas peur des pédales à clic : Courage !

Même si vous pensez que le déclic ne se fera jamais automatiquement, je peux vous rassurer. C’est une question de routine. Il faut un peu d’entraînement, mais après quelques sorties, vous décliquerez comme si vous n’aviez jamais rien fait d’autre de votre vie. 🙂

D’ailleurs, vous n’avez pas non plus à craindre de rester accroché à votre vélo en cas de chute. Cela fonctionne un peu comme une fixation de ski. Si une force suffisante est exercée sur le système de clic, la connexion se détache simplement.

Pourquoi les pédales à clic sont-elles utiles sur un vélo de course ?

Il est évident que le vélo de course peut aussi être utilisé avec des pattes d’ours normales, c’est-à-dire des pédales sans système de clic. Mais les avantages des pédales à clic l’emportent. D’une part pour des raisons de sécurité, car vous ne pouvez plus déraper de la pédale, par exemple lorsque la route est mouillée. D’autre part, la force de transmission est beaucoup plus élevée. Les clickies maintiennent toujours vos pieds dans la bonne position.

Enfin, en montagne ou lorsque la cadence de pédalage est faible, il n’y a que des avantages. En effet, les pédales à clic vous permettent non seulement d’appuyer sur la pédale, mais aussi de la remonter. Il faut un peu d’entraînement pour obtenir une alternance fluide de poussée et de traction, mais cette approche du « coup de pédale rond » vous rend plus rapide. Les semelles des chaussures spécialement conçues pour le vélo de route sont également plus rigides. De ce fait la transmission de la puissance n’a rien avoir par rapport aux chaussures de sport normales.

Comment puis-je m’entraîner à décliquer avec des pédales à clic ?

Pour vous familiariser avec le mouvement de désencliquetage, il peut être utile de faire quelques allers-retours. Le meiux est de pratiquer sur une route calme ou un chemin de terre où il n’y a pas d’arrêts imprévus. Vous pourrais alors désencliqueter et de réencliqueter sereinement. Ça vous permettra également de déterminer si la force de déclenchement vous convient. En effet, il est possible de régler la résistance de la pédale avant le clic. Il suffit généralement d’une simple clé Allen.

Au début, vous devrez certainement vous rappeler à chaque fois de tourner les talons vers l’extérieur. Au bout d’un moment, le processus deviendra tellement routinier que vous n’aurez plus à vous en soucier et les renversements de feux seront de l’histoire ancienne.

Comment trouver la bonne position des taquets ?

Trouver la position optimale des taquets est à la fois facile et une science en soi. En effet même si les taquets ne sont pas positionnés à 100%, cela ne pose pas de problème tant qu’il n’y a pas de problème. Malheureusement, des problèmes de genou peuvent survenir si les pédales à clic ne sont pas correctement réglées, c’est pourquoi il faut trouver la position qui vous convient le mieux.

Pour un résultat plus professionnel, utilisez le Pedal Cleat Tool d’Ergon, qui fournit un gabarit et des instructions détaillées sur le positionnement ergonomique des taquets. Vous pouvez également faire vérifier la bonne position des taquets lors d’un bikefitting.

Quel système de clic me convient le mieux ?

En principe, vous ne pouvez pas vous tromper! N’importe quel système de pédales à clic convient. Attention tout de même avec les très vieilles pédales à courroie, que je vous déconseille définitivement. Je me suis déjà fait assez de mal avec, vous pouvez vous épargner cette expérience. 😉 Qu’il s’agisse de Shimano SPD SL, Look, Ritchey, Time, Xtreme, la fonction est assurée avec toutes les pédales à clic. Pour les débutants, ce qui est plutôt décisif ici, c’est le prix. D’après mes observations, le système SPD SL de Shimano est le plus répandu et vous pouvez facilement trouver des pièces de rechange partout. Je l’utilise également sur mon vélo de course.

Quelle est la différence entre SPD et SPD SL ?

Bien que les noms des pédales à clic se ressemblent beaucoup, il est clair au premier coup d’œil que les systèmes SPD et SPD SL sont totalement différents. Alors que les taquets du système SPD pour le VTT et le trekking sont en métal, les taquets du système SPD SL sont en plastique et offrent une plus grande surface d’appui pour une meilleure transmission de la force.

La différence entre SPD et SPD SL en un coup d’œil :

Système de clic SPD SPD SL
Matériau Métal Plastique
Domaine d’utilisation VTT/trekking Vélo de course/triathlon
Convient pour la marche oui non
Avantage robuste, longue durée de vie meilleure transmission de la force
Inconvénient moins bonne transmission de la force usure relativement élevée

 

Que signifient les couleurs des cales SPD-SL ?

Chez Shimano, les taquets SPD SL sont disponibles en rouge, bleu et jaune. Les différentes couleurs représentent la liberté de mouvement que chaque taquet offre dans la pédale.

En effet, les cales jaunes (Shimano SM-SH11) offrent la plus grande liberté de mouvement. Elles offrent un jeu latéral de 6° et vous permettent de placer vos pieds de manière intuitive dans la bonne position. Cela permet d’éviter les problèmes de genoux. En revanche, la transmission de puissance peut en pâtir.

Le juste milieu : Avec 2° de jeu latéral, les cales bleus (Shimano SM-SH12) vous donnent un peu moins de liberté de mouvement. En contrepartie, la transmission de puissance est meilleure qu’avec les plaques jaunes de Shimano.

Les cales rouges (Shimano SM-SH10) vous offrent 0°, c’est-à-dire aucune marge de manœuvre. Vous pouvez l’essayer, si cela fonctionne, c’est super ! Par contre, si des problèmes de genou apparaissent, il vaut mieux opter pour des taquets avec du jeu.

Quand faut-il changer les cales (ou taquets) ?

Les cales doivent être changés au plus tard lorsque vous avez des difficultés à les enclencher ou que vous commencez à glisser de la pédale. De plus, les cales Shimano disposent même d’un indicateur d’usure. Lorsque les coins inférieurs colorés ne sont plus visibles, il faut changer les cales de pédales.

Peut-on rouler sur un vélo de route avec un système à cliquet pour VTT ?

Oui, c’est possible. Et ce n’est peut-être même pas un mauvais choix pour les cyclistes qui font de nombreux arrêts ou qui marchent parfois quelques mètres pendant leurs randonnées. En effet, avec des pédales de vélo de route uniquement, le déplacement sans roue est plutôt sous-optimal et les plaques s’usent rapidement. Si vous vous déplacez à pied avec les patins en plastique et que vous souhaitez les préserver, il existe des couvre-tympans qui peuvent être placés sur les patins.

En revanche, il faut savoir que les pédales VTT à clic offrent une moins bonne transmission de la force en raison de leur surface d’appui réduite. Les clickies MTB sont très robustes et parfois presque totalement immunisées contre la saleté (comme les Eggbeater de Crank Brothers). Pour ceux qui souhaitent une grande flexibilité, il existe des pédales réversibles SPD qui sont équipées d’un côté d’une fixation à clic et de l’autre de chaussures normales.

Quelles sont les chaussures de vélo de route recommandées ?

En matière de chaussures de vélo de route, c’est comme pour l’achat de chaussures au quotidien : tout ce qui est beau n’est pas forcément confortable. De plus, chaque pied est différent. En cyclisme, les douleurs devraient tout au plus provenir des muscles non des chaussures trop étroites. Il n’y a pas d’autre solution que d’essayer : Essayer les chaussures ! Si vous avez des pieds étroits, vous pouvez vous tourner vers les fabricants italiens comme Sidi ou Gaerne, et si vous avez des pieds plutôt larges (comme moi), vous pourriez trouver votre bonheur chez Shimano ou Scott.

Et maintenant : amusez-vous à cliquer et à rouler !

Articles connexes

Romain
Romain
Je pratique le vélo à titre amateur essentiellement. J'essaye de pratiquer ce sport dès que j'ai un petit peu de temps. J'ai sauté sur l'occasion quand on m'a proposé de rejoindre l'équipe.

Partager l'article